Comment bien choisir une barrière de piscine ?

Afin de réduire au minimum les risques de noyade et d’accident, une piscine privée doit être équipée d’au moins un dispositif de sécurité. Parmi les solutions les plus sécurisées se trouve la barrière de piscine. Avant l’achat, il est important de s’assurer que le modèle choisi est conforme à la norme NF P90-306, mais aussi à vos attentes.

Barrière de piscine : quels avantages ?

Pour sécuriser une piscine enterrée ou semi-enterrée, vous avez le choix entre :

  • Une barrière de piscine ;
  • Une alarme ;
  • Un abri de piscine ;
  • Une couverture de piscine.

La barrière de piscine présente l’avantage d’empêcher toute intrusion accidentelle du plan d’eau. Les enfants en bas âge ne peuvent ni l’escalader, ni ouvrir le portillon verrouillé, ni passer en dessous. Il en va de même pour les animaux de compagnie.

Par ailleurs, la barrière de protection pour piscine s’adapte à tous les extérieurs. Vous avez en effet le choix entre différents matériaux et types de remparts. À vous de choisir la barrière qui mettra en valeur votre piscine et qui se fondra complètement dans votre jardin !

L’autre atout qui fait pencher la balance en sa faveur est qu’elle protège efficacement l’eau du bassin des saletés comme les déchets végétaux. La barrière est ainsi idéale si vous possédez une piscine entourée d’arbres ou d’arbustes.


Que dit la norme NF P90-306 ?

Une barrière homologuée présente obligatoirement les caractéristiques suivantes :

  • Empêcher le franchissement par un enfant âgé de moins de 5 ans, que ce soit par escalade ou enjambement ;
  • Mesurer au moins 1,22 m par rapport au sol ;
  • Posséder une garde au sol de moins de 25 mm afin d’empêcher un enfant, un animal ou un objet (jouet, balle) de passer en dessous ;
  • Être installée à plus de 1,10 m de tout support (fenêtre, mur ou autre structure) qui favoriserait son escalade ;
  • Laisser un espace d’au moins 1 m entre la barrière et le bassin ;
  • Présenter un portillon équipé d’un double verrouillage (taquet, verrou, poignée ou cylindre) ;
  • Être solidement fixée, résister à l’arrachement et supporter un choc d’au moins 50 kg ;
  • Être lisse. En tentant d’accéder au bassin, l’enfant ne doit pas se blesser en se piquant ou en se coupant au contact de la barrière.

Si la barrière de piscine a des barreaux, ceux-ci doivent être espacés de 45 à 102 mm.

Barrière de piscine : quel modèle choisir ?

Selon le type de fixation, le choix se fait entre :

  • Une barrière amovible, à privilégier si des enfants viennent chez vous de manière occasionnelle (pendant le week-end, les vacances ou des évènements familiaux ponctuels). Vous pouvez l’installer ou la démonter à votre guise.
  • Une barrière fixe. Cette protection scellée au sol est installée de manière permanente. Elle peut être munie de panneaux pleins (bois, plastique, verre) ou aérés (grillage, barreaux, filet).
  • Une barrière de piscine escamotable, la plus coûteuse. Elle combine sécurité, facilité d’utilisation et discrétion. Le temps d’une baignade, la barrière escamotable glisse dans le sol grâce à un système automatique ou manuel.

Quel matériau privilégier ?

Une barrière pour la sécurité de votre piscine se décline dans une multitude de matières, dont :

  • Le PVC : résistant et moins coûteux. Il laisse visible le paysage environnant.
  • Le bois : naturel, authentique et chaleureux. Idéal pour préserver l’intimité autour du bassin !
  • Le verre : esthétique et discret, mais très onéreux. Il permet de garder un œil sur la piscine, même de loin.
  • Le fer forgé : solide et élégant, mais nécessitant une protection antirouille.